Les femmes se font une place sur la scène suisse des start-up

Actualité

Les femmes se font une place sur la scène suisse des start-up

Les données publiées par Venturelab révèlent une augmentation du nombre de femmes dans l’écosystème des start-up suisses, particulièrement au poste de fondatrice. Illustration avec une sélection de trois cheffes entrepreneures à surveiller de près en 2019.

Où sont les femmes? Une question qui se pose fréquemment de la Suisse à la Silicon Valley, au vu de la domination des hommes dans l’industrie mondiale de la technologie. Le manque de visages féminins devient un problème qui se perpétue, car les femmes qui ne se sentent pas représentées peuvent à leur tour ne pas être attirées par l’écosystème des start-up. Une problématique mise en lumière par l'accélérateur de start-up VentureLab, à l’occasion de la Journée internationale des Droits des femmes ce vendredi.
"En partageant des données sur la diversité des sexes pour nos différents programmes de démarrage exploités par Venturelab, nous pouvons contribuer aux discussions sur le genre et l'entrepreneuriat dans les hautes technologies", a déclaré Jordi Montserrat, cofondateur et associé directeur de Venturelab. «Ces chiffres ne représentent pas une étude exhaustive, mais pourraient fournir des informations intéressantes et motiver, espérons-le, davantage de femmes à embrasser cette carrière.»
Les données publiées par Venturelab montrent que 172 femmes entrepreneures occupent actuellement des postes à responsabilité au sein des start-up que compte la Suisse. Parmi ces différents programmes, une conclusion générale peut être tirée: le nombre de femmes dans l’écosystème des start-up suisses connaît une augmentation. Particulièrement au poste de fondatrice.

Innosuisse start-up training 2018: 15 à 38% de femmes

Concernant la formation initiale proposée par Inossuisse, en 2018, parmi les 393 entrepreneurs que comptent les ateliers de formation pour la création et la croissance d’entreprises, 15% des participants dans le secteur de l’ingénierie sont des femmes.
Dans les cours de Medtech, ce pourcentage passe à 38%. En biotechnologie, les femmes représentent 24% des participants. Dans la mesure où Innosuisse exige des participants qu’ils défendent leur projet d’un point de vue technologique, avec une innovation académique, ou orientée vers le modèle d’entreprise, qui nécessite généralement un diplôme d’une université suisse, ces chiffres sont probablement en corrélation avec le nombre de femmes qui suivent des cours universitaires dans leurs domaines respectifs.

Venture Kick 2018 : 32% de femmes

Au niveau des programmes de formation que propose Venturelab, tels que VentureKick, qui fournit un financement de démarrage aux start-up innovantes à base scientifique, environ un tiers des projets ayant bénéficié d’un soutien en 2018 incluaient des femmes dans leur équipe. Depuis le début de l’année 2019, Venture Kick a connu une nette augmentation de femmes: 7 des 12 projets dépassant la première étape comprenaient au moins une femme dans l’équipe, concluant à un taux de participation général des femmes de 58%.

Top 100 Swiss Startup Award 2018: 28% de femmes

Parmi les 100 start-up désignées comme les plus innovantes et les plus prometteuses de Suisse, trois des premières start-up sélectionnées en 2018 comptaient des femmes au sein de leurs équipes fondatrices.
Venture leaders 2018: 34% de femmes

Les chiffres sont moins encourageants du côté des équipes nationales suisses de start-up. Baptisées Venture Leaders, ces dernières vont à la rencontre de potentiels investisseurs lors de tournées internationales. Elles comptaient seulement 10% de femmes en 2018, soit un total de 5 femmes sur 50 Venture Leaders, alors que 34% des entreprises sélectionnées incluaient des femmes parmi leurs fondatrices.

Source : Agefi online / 07.03.2019 / Marine Humbert

Lien vers l’article

Information
  • article
  • 11 mar 2019
Evènement

Evènements

Découvrez les prochains événements de l'UPCF et de ces partenaires dans votre région.

Lire la suite +

Chambre patronale

La Chambre Patronale est l’organe politique de l’Union Patronale du Canton de Fribourg. Elle est le porte-parole des PME membres et prend les décisions pour tout ce qui concerne les consignes de vote et autres objets politiques. La défense des intérêts des PME est une des préoccupations majeures de la Chambre Patronale ...

Lire la suite +

Newsletters

Lire la suite +