Les Suisses travaillent en coworking

Actualité

Les Suisses travaillent en coworking

Des espaces cool attirent les startups, les hipsters et les entreprises : la visite des nouveaux espaces de travail suisses montre à quel point le coworking est diversifié.

L'histoire du coworking en Suisse est jeune. Il y a un peu plus de dix ans, les premiers bureaux communs ont vu le jour dans notre pays : "En 2007, nous avons commencé avec les espaces de coworking Citizen Space à Zurich et Eclau à Lausanne," explique Jenny Schäpper-Uster. Aujourd'hui, le président de l'association Coworking Switzerland parle d'environ 170 salles où se rencontrent des hipsters, des mercenaires d'affaires et des druides de la numérisation. Le collaborateur suisse moyen est un homme de 39 ans, qui peut être un fondateur d'entreprise, mais aussi un employé Home office qui ne peut pas rentrer à la maison.  Les experts estiment le nombre de collaborateurs à plus de 10 000, dont la moitié sont des indépendants et l'autre moitié des employés. Les espaces de coworking suisses sont de tailles différentes : Les plus petites dépenses commencent avec une poignée de lieux de travail sur moins de 100 mètres carrés. Le plus grand du pays, Gotham à Lausanne, est en plein essor avec 160 emplois sur plus de 2000 mètres carrés.  

Est-ce un autre Google qui est lancé ici ? Ou le prochain Zalando ? Si c'est le cas, le processus est à l'origine helvétique : calme, concentré. A des tables bien rangées, deux douzaines de personnes tapent sur leur ordinateur portable dans le Kraftwerk de Zurich. Les idées coulent tranquillement. L'ancienne sous-station de Selnau, dans le district de Zurich, est aujourd'hui peuplée de personnes qui électriseront le pôle économique Suisse avec leurs idées. Des gens comme Laurene, 24 ans, ne veulent pas s'asseoir dans un bureau individuel, mais se promener dans un dortoir : "Ici, je ne suis pas attachée à une table, dit la consultante en organisation, je peux travailler de manière flexible et dynamique avec les gens". Il en résulte des discussions non planifiées et un échange d'idées informel." La numérisation le rend possible. Si aujourd'hui chacun peut se connecter au poste de travail via un ordinateur portable, ceci peut aussi se faire depuis n'importe où.

Traduction Gabriele Wittlin, UPCF

Lien vers l’article de la Handelszeitung (en allemand)

 

Information
  • article
  • 06 nov 2018

Recommandations de votations & résultats

Lire la suite +
Evènement

Evènements

Découvrez les prochains événements de l'UPCF et de ces partenaires dans votre région.

Lire la suite +

Services

L’UPCF se profile en tant qu’interlocuteur incontournable pour la défense des intérêts patronaux et des PME dans des domaines tels que : formation professionnelle, soutien juridique, conditions de travail et salariales, fiscalité etc.

Lire la suite +