Fini le papier

Actualité

Fini le papier

La chaîne d'approvisionnement numérique conduit à un échange plus étroit entre les acheteurs et les fournisseurs et montre les activités des uns et des autres.

La plupart des entreprises ont renégocié leurs contrats au cours des dernières années et ont déjà réalisé le maximum d'économies. Et bien que le volume d'achat soit en hausse, les achats sont souvent affectés par la tendance à une organisation plus légère. Pour relever ces défis, les services des achats doivent être prêts à réinventer les processus d'approvisionnement avec les technologies numériques. Il s’agit de bien plus que d’uniquement automatiser les processus et de se séparer du papier.

Achat end-to-end

Swisscom a lancé un projet de standardisation et d'automatisation des processus et des bases de décision sur l'ensemble de la chaîne de planification, de commande et d'approvisionnement d'ici 2020. Avec le soi-disant grand magasin Swisscom, l'approvisionnement doit être cartographié dans une vue end-to-end complètement intégrée. Adrian Schwaller, Lead Digital Supply Chain chez Swisscom : « L’intégration de nos fournisseurs dans une entreprise virtuelle est un élément central. Les étapes de travail des achats, du contrôle de gestion, de la comptabilité et des fournisseurs sont alors fusionnées en un seul processus et sans interruption des médias. Cette intégration virtuelle brouille donc les frontières des procédures opératoires : les fournisseurs stratégiques deviennent partie intégrante de Swisscom, ce qui accroît l'efficacité des deux parties. Elle favorise également la coopération entre acheteurs et fournisseurs. A l'avenir, les achats, en collaboration avec les fournisseurs, seront le moteur de l'innovation chez Swisscom », affirme Schwaller. Pour remplir son rôle de plus en plus stratégique, le service des achats a besoin d'une connaissance approfondie de l'ensemble de la chaîne logistique. Les innovations technologiques telles que les grandes données et l'intelligence artificielle (IA) influenceront fortement le travail des achats dans les années à venir. Ils simplifieront les processus et permettront de réaliser encore plus d'économies. Il est également essentiel que les décisions soient prises sur la base des données disponibles. Les analyses prédictives sont conçues pour aider les acheteurs à agir de manière proactive sur les tendances futures. Bien entendu, la technologie nécessaire n'est pas développée au sein du service des achats, mais dans des départements spécialisés. Cependant, le personnel des achats doit être en mesure d'interpréter ces rapports et d'en tirer des conclusions, ce qui exige une connaissance approfondie de l'entreprise. En conséquence, les experts de l'industrie s'attendent à une nouvelle décentralisation de l'approvisionnement : Une petite équipe de base définit la stratégie et fournit aux satellites d'achat décentralisés de la ligne des données transparentes en temps réel sur la demande, l'offre, les prix, les fournisseurs, les risques et bien plus encore. Tout cela est possible grâce à l'accès aux réseaux d'approvisionnement tels que SAP Ariba. Ces plates-formes d'achat permettent aux entreprises d'accéder à un paysage mondial de partenaires avec les produits et services correspondants via une interface unique vers le réseau. « Dans le grand magasin Swisscom, quelques applications seront le catalyseur et le moteur de la transformation », explique Schwaller. « Ils sont supervisés par l'équipe de la centrale d'achat et sont à la disposition de tous les employés. Mais nos fournisseurs y auront aussi accès. Cette nouvelle façon virtuelle d'acheter profite non seulement à l'approvisionnement, mais aussi à la Compliance et Corporate Responsibility. Les chaînes d'approvisionnement sont rendues transparentes de sorte à ce que, par exemple, le travail des enfants, la discrimination ou les violations de l'environnement par les fournisseurs sont identifiés à un stade précoce et les moutons noirs sont exclus en conséquence ».

La numérisation, une opportunité à saisir

Même les processus inefficaces sont identifiés et éliminés beaucoup plus rapidement grâce aux processus numériques. Mais pour que l'achat bénéficie réellement de la transformation numérique, il doit faire preuve de courage. Schwaller : « La numérisation devrait être pour nous une excellente occasion de remettre en question le statu quo. Alors toutes les possibilités s'offrent à nous. » Pour la mise en œuvre du grand magasin Swisscom, Swisscom a évalué différentes plates-formes d'approvisionnement. Comme SAP Ariba est en mesure de représenter toutes les étapes du processus dans le réseau, de la base contractuelle au paiement de la facture en passant par la commande, Swisscom a opté pour cette solution. Le réseau Ariba réunit des acheteurs et des fournisseurs de plus de trois millions d'entreprises et de 190 pays pour traiter ensemble les transactions. Swisscom SAP Services a mis en œuvre le projet lui-même et se charge également de cette tâche pour ses clients. « Nous avons beaucoup appris au cours de la mise en œuvre », dit Schwaller.

Source: Handelszeitung online / 03.10.2018 / Ladina Camenisch
Traduction: Gabriele Wittlin, UPCF

Information
  • article
  • 05 oct 2018

A propos

L’Union Patronale du Canton de Fribourg (UPCF) est une entreprise privée au service des entreprises et des groupements professionnels.

Lire la suite +
Formation

Formations

Toutes nos formations en un coup d'oeil.

Lire la suite +
Association

Associations

L’Union Patronale du Canton de Fribourg gère actuellement 60 associations professionnelles, 16 secrétariats de cours interentreprises, diverses commissions d’apprentissage et siège dans 7 commissions paritaires.

Lire la suite +