L’aptitude à l’innovation, label suisse

Actualité

L’aptitude à l’innovation, label suisse

Des brosses à dents aux cuisinières en passant par les claviers d’ordinateur, de nouveaux objets de la vie quotidienne sont chaque jour pensés et fabriqués en Suisse.

Au terme d’une journée où vous aurez manié votre souris et votre clavier, vous vous mitonnerez un petit frichti sur votre cuisinière à induction. Plus tard, vous vous brosserez les dents et, assommé par la canicule, tenterez de fermer l’œil en rêvant à des temps plus frais, lorsque vous chausserez vos skis dernier cri, emmitouflé dans des vêtements spécialement conçus pour la montagne. Sans même vous en rendre compte, vous aurez passé des heures sur du savoir-faire suisse.
Derrière les plus grandes entreprises suisses, les Glencore, Nestlé, Swatch Group, Novartis, ABB ou UBS, se cachent des centaines d’autres, plus modestes. Des marques moins connues mais qui réinventent sans cesse les objets de la vie quotidienne. Ceux-ci sont aussi frappés du sceau de la qualité helvétique, souvent le fruit d’une longue tradition familiale d’innovation, doublée de cette recherche de perfection qui définit la suissitude industrielle, précise, imaginative – et surtout, depuis l’avènement de la société numérique, ultraconnectée.

Ces entreprises que Le Temps présente cette semaine ont pour nom V-Zug, leader de l’électroménager; Logitech; Trisa, qui surfe depuis des décennies sur le marché de l’hygiène buccale; Stöckli, qui innove sans cesse dans le domaine du ski; et Mammut, qui a aussi fait de la montagne son domaine de prédilection. Toutes cinq respirent la précision, millimétrée, du génie suisse. Toutes cinq ont le mérite de savoir penser le futur: comment cuisinerons-nous, skierons-nous demain? Comment jouer, dès aujourd’hui, la carte du développement durable de la société et de l’économie?

Connectivité, personnalisation, automatisation, robotisation, partenariats avec d’autres entreprises ou avec des start-up à la pointe de la technologie et de l’innovation: tous les instruments de travail dont disposent les ingénieurs qui mettent sur le marché de nouveaux produits après les avoir testés des centaines de fois visent la qualité maximale, avec beaucoup de fonctionnalités et d’un usage plus simple qu’il n’y paraît souvent.
C’est que ces produits parfois «révolutionnaires» concernent d’abord les spécialistes qui les imaginent, évaluent leur potentiel, puis les mettent à disposition du grand public. Qui les adoptera seulement si la vie du propriétaire s’en trouve améliorée. Avec cette forte valeur ajoutée: le petit drapeau rouge à croix blanche du «Swiss made».

Source : Le Temps online / 05 août 2018 / Olivier Perrin

Information
  • article
  • 07 aoû 2018

Conseil d'administration

Lire la suite +

A propos

L’Union Patronale du Canton de Fribourg (UPCF) est une entreprise privée au service des entreprises et des groupements professionnels.

Lire la suite +

Newsletters

Lire la suite +