No 298 juillet 2019

Info Patronale

No 298 juillet 2019

C’est avec soulagement et plaisir que nous avons pris connaissance de l’acceptation de la révision fiscale le 30 juin dernier. Après le Oui clair du 19 mai à la révision fiscale fédérale et au financement de l’AVS (68,4 %), la raison a fini par l’emporter. Les électeurs fribourgeois ont également adopté la révision fiscale cantonale avec 55,8 % et le décret relatif aux contributions financières transitoires de l’Etat en faveur des communes et des paroisses avec 65,8 %.

Tout vient à point à qui sait attendre ; les débuts de la révision fiscale cantonale remontent à 2014. Avec le Oui à cette réforme, le canton de Fribourg ne va pas devenir un enfer fiscal, puisque le taux moyen de l’impôt sur les bénéfices des entreprises fribourgeoises sera ramené de 19,86 % à 13,72 % à partir de 2020. Notre canton rejoint ainsi la liste des cantons romands ayant déjà approuvé leur révision fiscale ou qui l’appliquent déjà depuis le 1er janvier 2019. Cette révision assure la compétitivité cantonale et internationale de notre canton et rétablira la sécurité juridique tant attendue pour les entreprises. Par conséquent, aucune entreprise ne devrait quitter notre canton pour des raisons purement fiscales.

Grâce à ce résultat, un montant annuel de 30,8 millions de francs sera disponible pour des mesures sociales dès le 1er janvier 2020. Par ailleurs, la formation professionnelle sera renforcée chaque année avec 5,2 millions de francs, ce qui allègera la charge financière des entreprises formatrices, notamment dans le cadre des cours interentreprises. L’Association du Forum des métiers qui organise et met en oeuvre le Forum des métiers START ! et les Job Datings (rencontre entre les élèves des CO et des entreprises régionales) sera dotée d’une assise financière solide. C’est dans cet esprit que nous tenons à remercier celles et ceux qui ont contribué au résultat positif de la votation.

Ce n’est pas par hasard que le Conseil d’Etat a parlé du vote le plus important de cette législature. En revanche, compte tenu de l’importance de ce projet de loi, la faible participation (26,2 %) était décevante.

Contrairement à la révision fiscale, le vote sur les heures d’ouverture des magasins a été une amère déception. Après 1999 et 2009, l’électorat fribourgeois a de nouveau rejeté l’extension des heures d’ouverture des magasins le samedi de 16 à 17 heures. La tentative d’adapter les heures d’ouverture des magasins aux cantons voisins a ainsi échoué. Le district du Lac, la ville de Fribourg et ses communes avoisinantes sont les seuls à avoir accepté ce projet.

Reste à savoir si les citoyens fribourgeois devront attendre dix ans supplémentaires avant de se prononcer à nouveau sur cet objet ou si une convention collective pour le commerce de détail rendra cette prolongation espérée possible. 

Un autre sujet politique hautement actuel a été abordé lors de notre Assemblée générale. Le conférencier invité, M. Emmanuel Bichet, Vice-directeur de la Direction des affaires européennes, a brillamment présenté le contexte politique ainsi que l’importance et la portée de l’accord-cadre européen pour l’économie suisse. La Suisse gagne un franc sur deux à l’étranger et réalise environ 75 % des échanges commerciaux avec l’UE. Devant l’importance de ces relations commerciales, il est à espérer que nos politiciens aborderont ce thème de 
manière réfléchie et qu’ils ne pécheront pas par excès de zèle pour des raisons politiques...

Nous attendons avec impatience la troisième édition de notre « Rentrée des entreprises » qui aura lieu le 29 août prochain à Forum Fribourg. Dans l’intervalle, nous vous souhaitons un bel été et une lecture enrichissante de cette Info patronale.

Reto Julmy, directeur

Information
  • infopatronale
  • 25 juil 2019

A propos

L’Union Patronale du Canton de Fribourg (UPCF) est une entreprise privée au service des entreprises et des groupements professionnels.

Lire la suite +

Conseil d'administration

Lire la suite +

Services

L’UPCF se profile en tant qu’interlocuteur incontournable pour la défense des intérêts patronaux et des PME dans des domaines tels que : formation professionnelle, soutien juridique, conditions de travail et salariales, fiscalité etc.

Lire la suite +