Mixité générationnelle : à quoi les employeurs doivent-ils veiller ?

Actualité

Mixité générationnelle : à quoi les employeurs doivent-ils veiller ?

Une étude montre que les travailleurs ont des attentes parfois très différentes selon leur âge. Une entreprise qui veut combler les besoins spécifiques de chaque classe d’âge doit instaurer une gestion efficace des générations.

Le succès lié à la mixité générationnelle ?

Le sondage montre que le management intergénérationnel est important ou très important pour la grande majorité des entreprises sondées (75 % des grandes entreprises, 69 % des PME). Du point de vue des employeurs, une gestion efficace des générations permet surtout de lutter contre la pénurie de compétences et la perte de savoir dues au départ des travailleurs plus âgés. La plupart des dirigeants considèrent qu’une gestion intergénérationnelle efficace engendre un avantage concurrentiel : 88 % des grandes entreprises et 83 % des PME qui jugent le management intergénérationnel important estiment ainsi que des effectifs réunissant différentes générations ont plutôt un effet positif sur le succès de l’entreprise.

La nécessité d’une gestion des générations apparaît également en observant les valeurs fondamentales des employés. Des différences statistiques très significatives apparaissent selon l’âge en matière de « bien-être/plaisir », d’« acquisition de nouvelles connaissances » et d’« épanouissement personnel »: les jeunes tendent à accorder une plus grande importance à ces valeurs que les plus âgés. La « responsabilité sociale », le « travail » et la « propriété » sont en revanche jugés plus importants pour les seniors que pour les jeunes.

PME plus progressistes au niveau des horaires

Certaines entreprises ont déjà réagi à ces systèmes de valeurs et à ces besoins différents des employés. Un peu plus de la moitié des grandes entreprises qui jugent la gestion des générations importante offrent ainsi la possibilité de faire du télétravail (53 %). Elles sont environ un tiers chez les PME (32 %). Les salariés peuvent en outre aménager la totalité de leur temps de travail de manière individuelle et en fonction de leurs besoins dans une PME sondée sur trois (34 %). Il est intéressant de constater que les PME sont plus progressistes sur ce plan que les grandes entreprises, dont seulement un quart offre un aménagement flexible du temps de travail. Les grandes entités se préoccupent en revanche davantage de la situation familiale et des besoins de leurs employés (46 % des grandes entreprises, 39 % des PME).

Préjugés des entreprises liés à l’âge

Bon nombre d’entreprises sont donc déjà attentives aux besoins des travailleurs et mettent tout en œuvre pour que la coopération entre les générations se déroule au mieux. Des améliorations sont toutefois nécessaires dans certains domaines : seules 26 % des grandes entreprises et 12 % des PME sondées se considèrent très attrayantes pour les jeunes diplômés. Le résultat est encore plus faible en ce qui concerne l’attrait de l’entreprise pour les travailleurs plus âgés : il est jugé très élevé par seulement 14 % des dirigeants de grandes entreprises et 7 % des PME. La baisse se poursuit lorsqu’il s’agit d’évaluer l’attractivité de l’entreprise pour les personnes au-delà de l’âge de la retraite : 7 % des grandes entreprises et 4 % des PME l’estiment très forte.

Le sondage a par ailleurs révélé que des préjugés persistent dans les entreprises au sujet de l’âge. Les grandes entreprises qui jugent la gestion intergénérationnelle importante attribuent clairement l’aptitude à utiliser les technologies modernes de l’information et de la communication aux plus jeunes. Tout juste 20 % associent ces aptitudes indifféremment aux jeunes et aux plus âgés. La situation est identique lorsqu’il s’agit d’évoquer une soif d’apprendre et une flexibilité face à la nouveauté : seulement 3 % des grandes entreprises interrogées font ici le lien avec les personnes plus âgées. À noter également qu’environ un quart des entreprises associent davantage les jeunes que les plus âgés à une grande créativité (4 %). En revanche, elles attribuent clairement une grande discipline aux plus âgés (48 %, contre 5 % aux plus jeunes). Un grand attachement des collaborateurs, la loyauté envers l’entreprise, les compétences sociales et de bonnes relations avec autrui sont également plutôt considérés comme des qualités propres aux plus âgés.

Les préjugés et les clichés des employeurs envers les différentes générations peuvent entraver la mixité générationnelle du personnel. Il s’agit donc de s’en affranchir pour que tout concorde à la mise en œuvre réussie d’une gestion intergénérationnelle. Le sondage montre toutefois que la majorité des entreprises sont convaincues que leur personnel partage de tels préjugés envers les employés plus âgés, alors que cette présomption devrait être relativisée : l’écrasante majorité des travailleurs est en effet ouverte (25 % dans les grandes entreprises, 34 % dans les PME) ou très ouverte (72 % dans les grandes entreprises, 62 % dans les PME) à l’idée de collaborer avec des personnes sensiblement plus âgées.

Extrait de : La vie économique / 18 juillet 2019 / Anina Hille, Yvonne Seiler Zimmermann, Gabrielle Wanzenried

Lire le texte dans son entier

Information
  • article
  • 11 septembre 2019
Association

Associations

L’Union Patronale du Canton de Fribourg gère actuellement 60 associations professionnelles, 16 secrétariats de cours interentreprises, diverses commissions d’apprentissage et siège dans 7 commissions paritaires.

Lire la suite +

Recommandations de votations & résultats

Lire la suite +
Evènement

Evènements

Découvrez les prochains événements de l'UPCF et de ces partenaires dans votre région.

Lire la suite +